La WTF Fashion : quand les créateurs se rabattent sur le bad buzz

De nos jours, il est coutume de choquer ou d’être « borderline » pour (re)-devenir célèbre ou changer d’image (plus besoin de citer Nabilla ou Miley Cyrus).

Et pour le coup, c’est ce qui s’est passé aux Fashion Week de Londres et Milan la semaine dernière. En voyant les créations de Jeremy Scott pour Moschino ou d’Anya Hindmarch pour sa marque éponyme, j’ai comme eu l’impression d’être en total décalage avec tous ces journalistes mode de Vogue ou Harper’s Bazaar qui ne manquent pas d’éloges à l’égard de ces « super génies » de la création de luxe. Comment peut-on dire qu’un sac estampillé lessive Ariel est beau? ou bien un sac en forme de boîte Happy Meal? Il y aura certainement des acheteurs comme pour tout mais je regrette que la création de luxe ne devienne l’instrument d’une campagne de communication destinée à faire parler de la marque.

On l’a compris avec la présentation des jacket bags, Moschino a recruté Jeremy Scott pour donner une impulsion nouvelle à la marque. Quant à Anya Hindmarch, ses collections de sacs et pochettes étaient bien plus sages et raffinées, mais peut-être trop discrètes et passe-partout. Quoi qu’il en soit, ces deux créateurs ont réussi leur coup. On n’a parlé que d’eux cette semaine!

Je ne sais pas si d’autres personnes sont du même avis que moi mais pour ma part je suis pour que les designers soient valorisées et mis en avant pour leur vrai génie, pour leur signature unique, pour leur art, le mystère derrière leur créations… Ce serait dommage que de plus en plus de marques ne se rabattent sur le bad buzz pour faire parler d’elles au risque de voir se proliférer des sacs cocotte-minute ou boîtes de conserve (attention celui qui me piquera l’idée me devra des royalties!) !

Juste pour le fun , je vous propose de regarder le défilé Moschino :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :